Blog Handissimo
Retour

Aidants, le projet : TU AIDES ? JE T’AIDE !

26 juin 2020 Actualité

Nous comptons près de 11 millions d’aidants en France, parents d’un enfant handicapé, conjoints, ou enfants d’une personne âgée dépendante. Déjà épuisés en temps normal, le confinement les a mis à rude épreuve… Avant même cette crise sanitaire, nous nous sommes posé une question : pourquoi les aidants, qui ont particulièrement besoin de soutien, reçoivent-ils au final peu d’aide concrète de la part de leurs proches (famille, amis, voisins…) ? La famille, les amis, les voisins, sont-ils au courant de leurs difficultés ? Se sentent-ils concernés ? 

Découvrez notre projet : Tu Aides ? Je t’Aide !

Difficile de demander de l’aide ou du répit lorsque l’on a un enfant handicapé ou que l’on s’occupe d’un conjoint ou d’un parent malade ou handicapé. Peur de déranger, crainte que les autres ne sachent pas faire, mauvaises expériences… Difficile aussi de savoir quelle aide proposer lorsqu’on connaît une personne qui s’occupe d’un proche malade ou handicapé… Souvent, on ne se rend pas compte du besoin d’aide des aidants, on a peur de ne pas savoir faire, ou on pense que c’est le travail des professionnels… Nous avons réalisé un premier sondage en début d’année, pour mieux comprendre les freins du côté de l’aidant pour oser demander et accepter de l’aide, et du côté de ses proches pour proposer un coup de main. 

Premier constat : l’aidant n’ose pas toujours demander de l’aide. 20% d’entre eux n’avaient jamais demandé de l’aide de leurs proches. Les raisons sont nombreuses : la peur de déranger, le sentiment que les autres aussi ont leurs soucis, la méconnaissance du handicap chez leur entourage qui les amène à douter de leur capacité à s’occuper du proche…
De leurs côté les proches, eux, n’ont pas toujours conscience de ce que vit l’aidant, et lorsqu’ils en ont conscience, ils ne savent pas quelle aide proposer et peuvent se sentir démunis. Résultat ? Les proches proposent peu d’aide spontanément. 

  • Dessin_aidants_1
  • Dessin_aidants_2
  • Dessin_aidants_3

Nous vous proposons de participer au deuxième volet de cette enquête intitulée « Tu aides ? Je t’aide ! » auprès des aidants et de leur entourage. L’objectif est de proposer un outil pour faciliter l’entraide autour des aidants. Cet outil pourra être un guide pour les aidants et leurs proches, une vidéo, une campagne d’affichage, une bande-dessinée, un jeu ou encore toute autre idée qui ressortirait de vos réponses au questionnaire !

Vous pouvez répondre à ce questionnaire soit en tant qu’aidant, soit en tant que proche d’un aidant. Si vous êtes concerné par les deux situations, vous pouvez remplir une 2e fois le questionnaire en ouvrant à nouveau le lien. N’hésitez pas à partager ce questionnaire autour de vous, nous connaissons tous un aidant qui aurait bien besoin d’un peu d’aide !

 

La solidarité, complémentaire aux solutions de répit professionnelles 

Un enfant handicapé, ou une personne dépendante, c’est 24h/24 d’attention, d’imprévus, de besoin d’anticiper… Les aidants n’ont pas le temps de penser à eux, de se reposer, de prendre soin d’eux. L’épuisement n’est généralement pas loin et l’impact sur la santé peut être fort.

Il existe des solutions pour que ces aidants puissent faire une pause, confier l’enfant ou la personne dépendante pendant quelque temps. Ces solutions s’appellent des solutions de « répit » : structures d’accueil, services à domicile, associations… Elles sont encore peu mobilisées, mais cela progresse. Elles apportent un soutien ponctuel pour souffler, mais ne règleront pas la charge du quotidien, la gestion des urgences, la charge mentale.

A l’heure où la solidarité est remise au goût du jour, où beaucoup aspirent à davantage de liens, d’attention aux autres, nous pensons que les proches ont un rôle clé à jouer dans la solidarité autour des aidants et dans leur accès au répit.

 

L’histoire du projet « Tu aides ? Je t’aide ! »

En fin d’année 2019, en partenariat avec la plateforme Entraides, nous avions proposé l’opération « du répit pour Noël ». L’idée était d’offrir du temps ou de l’argent à un aidant via une cagnotte solidaire afin de lui permettre de mettre en place des solutions de répit. 

Avec le Fonds de dotation TFA du répit pour une meilleure vie, nous portons désormais un projet à destination des aidants et de leurs proches. Notre projet consiste à trouver des moyens pour davantage mobiliser les proches de chaque aidant (famille, amis, collègues, professionnels, réseau associatif…) pour qu’ils participent concrètement à soulager le quotidien des aidants et à leur apporter du répit : « Tu aides ? Je t’aide ! »

Notre objectif est aujourd’hui d’obtenir un maximum de réponses, des aidants et de leurs proches. Pour cela, nous nous appuyons sur plusieurs partenaires experts du répit, qui nous aident dans la constitution et la diffusion de l’enquête : le fond de dotation TFA, l’association Halte Pouce, la plateforme Entraides, l’association Sésame Autisme, le Collectif Je t’Aide, l’association les Bobos à la ferme, Un pas vers la vie, et la Fondation St Jean de Dieu.

Marie Bucelle, maman aidante membre de Handissimo, a également rejoint le projet en tant que dessinatrice. Elle a réalisé l’ensemble des visuels de cette campagne, en illustrant ces situations qui lui parlent tant. 

Nous partagerons prochainement les conclusions de cette enquête ainsi que l’outil que nous aurons pu construire grâce à vos retours. 

Juin 26
L'article parle de : - -