Blog Handissimo
Retour

Handicap : qui peut vous aider pendant le confinement ?

3 avril 2020 Actualité

Cet article a été créé le 23 mars. Nous le mettons à jour dès que l’information change. Mise à jour  3 avril 11h.

 

La situation exceptionnelle de confinement que nous vivons pour lutter contre la pandémie de COVID-19,  fait surgir de nouveaux besoins pour les personnes handicapées et leurs aidants, leurs proches. Dans le cadre de l’initiative solidaires-handicaps.fr, sous l’égide du Secrétariat d’Etat aux Personnes Handicapées, et en partenariat avec la plateforme Grandir-Ensemble, Handissimo se mobilise en particulier pour trouver des solutions de répit pour les aidants.

 

1) Besoin d’aide pour le quotidien avec son proche à domicile ?

Beaucoup d’aidants se retrouvent avec leur proche à domicile.

* Certains peuvent avoir besoin d’aide pour les gestes du quotidien (lever, toilettes, changes, …) Il y a deux cas de figure:

– les enfants ou adultes qui étaient auparavant accueillis en établissement (IME, ITEP, foyer, etc) ou suivis par un service médico-social de type SESSAD, SAVS, SAMSAH…. Rappelons que les établissements et services ne sont PAS fermés. Ils doivent continuer à accompagner les personnes et leurs aidants. Ils viennent juste de se réorganiser, ils n’ont pas encore tous le matériel nécessaire (masques, etc) mais ils doivent assurer très vite cette continuité. Donc : les contacter avant tout.

– les personnes qui bénéficiaient d’aide à domicile pour le quotidien ou qui souhaitent faire appel à des prestations à domicile (aide à la vie quotidienne ou répit). Depuis le confinement, les services à domicile n’assurent généralement plus que les prestations dites « essentielles » et les urgences, car le personnel n’est plus assez nombreux, ou parce qu’elles ne peuvent pas avoir lieu de manière sécurisée (manque de masques). L’aidant se retrouve à tout faire. En ce début du mois d’avril, les choses s’améliorent du côté des services à domicile qui commencent à obtenir des masques et ont de la visibilité sur les ressources humaines dont ils disposent. Chaque service caractérise le degré d’urgence ou de priorité de l’intervention avec la famille ou la personne pour venir en aide à ceux qui en ont le plus besoin. Il faut expliquer ses besoins, ils seront pris en compte.

Sur Handissimo sont référencés (1er avril) les services à domicile qui en temps habituel sont capables d’intervenir auprès d’enfants en situation de handicap. Nous menons une démarche pour disposer d’informations sur les disponibilités actuelles de tous les services à domicile et injecterons les données au fur et à mesure (déjà 200 au 3 avril). En attendant, vous trouverez des listes de services à domicile sur internet. En cas d’urgence il faut tous les contacter… Pas idéal ! La plateforme Grandir-Ensemble (voir plus bas) peut vous aider.

 

* Des initiatives sont également nées pour assurer un soutien à distance de type éducatif : comment réussir à gérer le confinement avec mon enfant, que puis-je faire pour maintenir les acquis, comment remplacer à la fois l’enseignant, le kiné, le psychomot, l’éducateur, etc ?? Les formats sont variés : conseil par téléphone, ateliers en visioconférence, ressources en ligne…

Trouvez ces ressources en vous rendant sur l’Annuaire des solutions de Handissimo puis en sélectionnant le filtre COVID-19 > Aide pour le quotidien avec son proche à domicile

Egalement sur le site partenaire  solidaires-handicaps.fr qui peut être plus à jour que Handissimo sur ce champ, n’hésitez pas

 

2) Besoin de soutien, d’écoute, d’entraide ?

Il est important de ne pas rester seul !! La situation est difficile : il faut pouvoir en parler. Les regroupements sont interdits mais il est important de garder le contact, prendre des nouvelles, parler de ce que l’on vit, pas seulement sur les réseaux sociaux mais aussi en vrai. Ce qui est possible :

** Contacter des personnes que vous connaissez déjà :

-Les responsables de l’établissement ou du service de votre proche / enfant, s’il en a un. Nous rappelons que les établissements et services ne sont pas « fermés », ils doivent assurer la continuité de l’accompagnement même à distance, et doivent pouvoir se déplacer, dès qu’ils auront les moyens de le faire en toute sécurité (masques, …)

-Vos proches; c’est évident… Pour mémoire l’aide aux personnes fragiles fait partie des motifs de dérogation pour se déplacer.

-D’autres parents de l’établissement, de l’ULIS, de l’association que vous connaissez.  Vous pouvez les trouver via les listes de début d’année, via le responsable du CVS de l’établissement, via les professionnels de l’établissement, et via Handissimo-Familles.

** Contacter des structures qui se sont organisées pour aider les aidants en cette période :

– La plateforme Grandir-Ensemble.com pour tous les parents d’enfants avec un handicap 0 805 035 800 du lundi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 17h et via un formulaire de contact https://www.grandir-ensemble.com/

– La ligne d’Autisme Info Service renforcée : 0800 71 40 40. Ils répondent aux questions des parents d’enfants autistes, pour lesquels le confinement est particulièrement compliqué à vivre. Il est possible de les joindre aussi par mail : www.autismeinfoservice.fr/contact

-Des écoutants téléphoniques qui apportent un soutien au aidants sur la ligne de Avec Nos Proches au 01 84 72 94 72 https://www.avecnosproches.com/

– Le 0 800 858 858 mis en place par la Croix Rouge Française : un service de soutien psychologique ouvert 7 jours sur 7 de 10h à 22h en semaine et de 12h à 18h le week-end. Les appels sont gratuits, totalement anonymes et confidentiels.

Retrouvez ces possibilités et d’autres en vous rendant sur l’Annuaire des solutions de Handissimo puis en sélectionnant le filtre COVID-19 > Soutien, écoute, entraide

Egalement sur le site solidaires-handicaps.fr qui peut être plus à jour que Handissimo sur ce champ, n’hésitez pas.

– Des groupes facebook qui proposent du soutien et de l’entraide comme Handiroad Community.

 

** Contacter des associations qui organisent des échanges entre parents, des apéros en visio…

Ces cessions rencontrent beaucoup de succès auprès des familles, cela fait du bien de parler à d’autres parents.

Retrouvez ces possibilités et d’autres en vous rendant sur l’Annuaire des solutions de Handissimo puis en sélectionnant le filtre COVID-19 > Soutien, écoute, entraide

 

3) Besoin d’information et d’aide administrative ?

Les réponses à de nombreuses questions administratives se trouvent sur la FAQ du Ministère mise à jour quotidiennement ou sur celle du GNCRA plus précisément pour les parents d’enfants autistes.

Cependant parfois c’est plus rassurant d’avoir quelqu’un qui vous aide à trouver les réponses et à mener les démarches. Voir sur Handissimo qui peut vous aider dans les démarches, par exemple notre partenaire l’association Léa en sélectionnant le filtre COVID-19 > Information et aide administrative.

 

4) Besoin d’aide logistique : faire ses courses par exemple ?

Avec un proche handicapé à domicile 24/24, la logistique peut devenir compliquée…

La première chose est de penser à demander de l’aide à un voisin, un proche (c’est autorisé). Si ce n’est pas possible, il est recommandé :

1) d’appeler votre Centre Communal d’Action Sociale qui est à votre disposition dans votre commune pour vous apporter des aides et des soutiens.

2) plusieurs types d’autres solutions se sont mises en place, en appui sur des bénévoles, par exemple la conciergerie de la Croix-Rouge Francaise. Vous les retrouverez sur l’Annuaire des solutions Handissimo grâce au filtre COVID-19 > Aide logistique pour faire ses courses et sur solidaires-handicaps.fr

 

5) BESOIN DE REPIT / SOUFFLER UN MOMENT ? Trois semaines de confinement, c’est long déjà…

Vous êtes peut-être en difficulté pour maintenir à domicile votre enfant ou votre proche comme de nombreux aidants ces temps-ci. La bonne nouvelle, c’est que des choses se sont mises en place cette semaine :

  • les professionnels commencent à être équipés en masques, ce qui permet d’aller à domicile
  • il y a une dérogation de sortie pour les personnes handicapées : vous pouvez sortir plus souvent, plus loin, et en véhicule si besoin
  • les ARS ont organisé les possibilité d’accueil temporaire et d’urgence

 

Il y a 4 endroits où demander de l’aide de répit :

1) vos proches…

2) ABSOLUMENT : votre établissement habituel. C’est leur travail de trouver des solutions pour vous. Vous avez le numéro d’astreinte normalement.

3) la MDPH et l’ARS de votre département : ils se sont organisés pour ça

4) la plateforme Grandir Ensemble https://www.grandir-ensemble.com/   et 0 805 035 800

 

AVEC VOTRE ETABLISSEMENT

Là on ne parle pas de soutien éducatif ou d’aide pédagogique ou pour les soins, on parle de VOUS ! VOUS êtes fatigués, il faut des solutions pour VOUS = du répit.

Les solutions qui seront recherchées avec vous sont PRIORITAIREMENT de l’aide renforcée pour maintenir votre proche à domicile (c’est ce qu’il appellent le premier niveau) et POUR LES FAMILLES POUR LESQUELLES CA NE SUFFIT PAS, de proposer un accueil temporaire dans un internat (c’est le deuxième niveau)

Quelles solutions seront proposées ?

Niveau 1 : maintien à domicile

– des membres de l’équipe habituelle de votre proche peuvent venir faire des interventions à votre domicile pour assurer les soins et l’accompagnement prioritaires, ou apporter du répit : exemple : les professionnels viennent chercher l’enfant et s’en occupent pendant un bon moment, à votre domicile ou à l’extérieur (à l’extérieur ce ne sera possible que si la personne handicapée n’a pas de symptôme évocateurs du COVID).

– si l’équipe habituelle de votre enfant ne peut pas être mobilisée (arrêt maladie, etc), c’est l’équipe d’un autre établissement du territoire qui pourra vous proposer d’intervenir ;

– des aides à domicile peuvent également être mises en place avec des services à domicile.

– à certains endroits, il y a des systèmes de balluchonage qui se mettent en place (une personne vient y compris la nuit) mais ce n’est pas partout aujourd’hui.

=> tout cela permettra d’avoir un peu de temps de répit dans la journée, selon vos besoins. Surtout il faut bien décrire les besoins pour que tout le monde puisse chercher des solutions.

=> nous rappelons que de très nombreuses dérogations et obligations sont faites aux établissements pour qu’ils puissent effectivement réussir à mettre en place ces solutions de répit, pour les jeunes dont ils s’occupent habituellement, et même pour d’autres jeunes du territoire.

Niveau 2 : accueil temporaire

Si cela ne suffit pas, la solution d’un séjour de répit en internat, pour une durée de 7 à 14 jours renouvelables, existe. Elle fera l’objet de discussions entre les équipes des établissements, les autorités, le médecin, etc, pour choisir la meilleure option et le meilleur lieu. Ce ne sera pas forcément l’établissement habituel de l’enfant car sur chaque territoire, il est prévu que certains établissements soient prévu pour l’accueil temporaire, pas tous. Par exemple ceux où il pourrait y avoir des cas de COVID-19 évidemment n’accueilleront personne en accueil temporaire.

Les proches aidants pourront demander à reprendre leur proche à domicile avant la fin de la durée d’accueil prévue (7 ou 14 jours). Dans ce cas, il n’est pas prévu, sauf urgence sanitaire et sociale, une nouvelle admission prioritaire de la personne avant un délai de 15 jours.

La question de savoir si la personne devra être confinée au sein de l’établissement lorsqu’elle y arrive pour un accueil temporaire n’est pas tranchée au niveau des autorités. Il semble qu’une mise en confinement de quelques jours soit prévue, pour vérifier l’apparition de symptomes. Ou alors, faire un test à l’arrivée dans l’accueil temporaire.

 

NB :  Certains dispositifs de répit à domicile qui existaient déjà avant la crise du Covid-19 recommenceront à fonctionner, en garantissant la sécurité. Dès que nous les connaissons, vous pourrez les retrouvez-les avec le filtre COVID-19 >Aide pour le quotidien avec son proche à domicile sur l’Annuaire des solutions de Handissimo.

 

Besoin de confier son proche en urgence

Par exemple dans les cas où un proche aidant serait malade ou une personne vivant seule ne disposerait plus d’une continuité d’accompagnement suffisante.

Les établissements qui vont être réouverts pour l’accueil temporaire le seront aussi pour l’accueil d’urgence. Il est indispensable de se signaler auprès de son établissement habituel, ou auprès de la MDPH de son département s’il n’y a pas d’établissement habituel. Et aussi auprès de l’ARS de votre département.

Besoin d’accueil d’urgence pour une personne handicapée qui pourrait être atteinte du virus COVID-19

Si le maintien à domicile est impossible ET que la personne est infectée par le virus Covid-19, la personne sera orientée vers une structure d’accueil médico-sociale spécialisée dans la prise en charge des personnes infectées qui ne relèvent pas ou plus d’une hospitalisation. Ces établissements seront particulièrement bien équipés pour accueillir des personnes avec COVID (zone de confinement, matériel, masques etc)

 

EN RESUME, SI LA SITUATION AVEC VOTRE PROCHE A DOMICILE DEVIENT TROP LOURDE :

0) N’oubliez pas de mobiliser tous ceux qui peuvent vous aider dans votre entourage. Rien que de faire venir un proche chez vous 2 heures pendant la journée, peut peut-être vous soulager, vous pourriez vous reposer un moment pendant ce temps-là. Ce n’est pas idéal peut-être mais ne pas l’oublier.

1) Signalez votre besoin de répit, vos difficultés, à l’établissement de la personne, vous avez le numéro d’astreinte 7 jours sur 7, il faut les appeler. S’ils ne vous proposent rien de bien et ne comprennent pas votre demande qui va au-delà d’un support éducatif à distance, allez au point 2 ou 3 et SURTOUT, écrivez-nous pour le signaler (quel établissement, où, quelle situation).

2) Si ça ne répond pas ou si vous n’avez pas d’établissement, appelez le numéro de la MDPH et celui de l’ARS de votre département (dites-nous si vous ne les trouvez pas)

3) l’équipe de Grandir-Ensemble est super : ils peuvent vous aider dans ces démarches et ne vous laisseront pas tomber jusqu’à ce qu’une solution soit mise en place. Les appeler au 0 805 035 800 ou via un formulaire sur leur site. Ils sont au moins 50 pour vous répondre ! https://www.grandir-ensemble.com/

4) si vous vous sentez capables de faire des démarches, vous pouvez aussi appeler (en parallèle des autres démarches) directement les services à domicile actifs près de chez vous (voir la liste sur Handissimo que nous mettons à jour tous les jours en fonction des infos). Les aspects financiers et prise en charge MDPH doivent se voir directement avec eux.

 

Ce qui DOIT vous être proposé :

  • répit à domicile : quelqu’un vient prendre en charge la personne quelques heures dans la journée ou la semaine
  • en cas de besoin plus important : accueil temporaire dans un établissement (pas forcément l’établissement habituel)

Attention il faut bien comprendre que pour éviter la propagation du virus, surtout auprès des personnes fragiles dont les personnes avec un handicap, le mieux est de rester chez soi. C’est pour cela que tout le monde va vouloir en premier lieu vous aider à garder votre proche à domicile, avant d’aller sur de l’accueil temporaire. De plus, les professionnels qui connaissent votre enfant sont peut-être en arrêt pour confinement, ou mobilisés sur d’autres urgences. En discutant avec eux vous trouverez la meilleure solution. On vous souhaite beaucoup de courage et n’oubliez pas d’appeler Grandir-Ensemble.

Et de nous écrire pour nous dire ce qui ne marche pas, nous ferons remonter: contact@handissimo.fr

Avr 03
L'article parle de : -